AGENT SWARM

Mikhail Emelianov a publié un article intéressant sur la vie des intellectuels qui n’ont pas obtenu un poste universitaire. L’article est équilibré, évitant les écueils du triomphalisme (je gagne plus dans un boulot mille fois mieux) et de la honte  (ma vie n’est qu’un échec, je suis un raté). Il n’a pas fait carrière à l’université, de ce fait il a pu effectuer une auto-analyse de l’agencement des capacités et des affects qui ont composé son parcours universitaire et qui s’agence autrement dans un contexte de vie non-académique. Mikhail Emelianov trouve que tout n’est pas perdu de ses longues années d’étude, qu’il a dévéloppé des compétences transférables à d’autres types d’emploi, et qu’il peut apporter une approche individuelle, informée de son expérience universitaire, dans son travail actuel. Il constate que son individuation intellectuelle ne s’arrête pas du simple fait d’avoir quitté l’environnement académique.

Contrairement à un préjugé répandu, l’académie et…

View original post 845 more words

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s